EN LIBRAIRIE

Sélectionné pour le prix de la Page 112.

 

« On se régale, c'est fantastique. Il faut que tout le monde lise ce livre. »

Matthieu Colombe, librairie Goulard, « La Librairie francophone », France Inter

 

« La presse prend Gaspard Delanoë pour un trublion. Voire. En fait, c'est un squatteur, utilisant la stratégie du coucou, l'oiseau qui pond ses œufs dans le nid des autres. En art, en politique comme en littérature. »

Arnaud Viviant, Transfuge

 

 

« Une délicieuse litanie centrée sur le "je". Souvenirs personnels d'une enfance privée de père, émotions grivoises, préférences culinaires, considérations légères, puis retour au saisissement existentiel : ça part dans tous les sens, et ça fait drôlement du bien. »

François Perrin, Le Vif/L'Express

 

Retrouvez Gaspard Delanoë

dans Le Masque et la Plume (49'51)

sur France Culture

sur Nova

sur YouTube

chez Mollat

à l'Élysée

« Face à la défiance, voire l'hostilité, à l'égard de la classe politique, du "système", selon la formule de certains candidats, il faut renouer le dialogue en France. On ne se parle plus. On se satisfait de clichés. Il y aurait d'un côté les bobos intellos, de l'autre les beaufs et les ploucs. C'est un simplisme dangereux, et on en voit la traduction électorale. Il faut combattre les différences, que la politique populiste veut exacerber, particulièrement chez les populations les plus fragiles. Nos milieux ne sont pas si éloignés et irréconciliables que le prétendent les promoteurs de l'affrontement.​ »

Fabrice Lardreau

« La manière la plus intelligente de dépenser 13 euros ! Ni roman ni enquête, ou un peu des deux, peu importe au fond, ce qui compte c'est l'intensité de ce texte, son engagement et sa force. À travers les portraits de Jean et Melvin McNair, Afro-Américains devenus pirates de l'air par désespoir, c'est à une profonde réflexion sur l’oppression et l'intolérance que nous invite Sylvain Pattieu. On en ressort bouleversé, et grandi. »

Mathilde Guiraud, librairie Delamain, Paris

 

« On avait oublié l'histoire incroyable de Jean et Melvin McNair, auxquels Sylvain Pattieu rend hommage dans un livre passionnant. »

                                                   Mohamed Kaci, TV5 Monde

 

« Un texte fulgurant et une lecture salutaire. »

Valérie Caffier, librairie Le Divan, Paris

 

« Une formidable pirouette narrative, une extraordinaire aventure humaine, sociale et politique. »

Matteo Cavanna, librairie Gallimard, Paris

 

« De l’Amérique ségrégationniste, au mouvement pour les droits civiques, jusqu’en Normandie, l’auteur nous emmène sur les traces de ces corsaires des temps modernes. Une réflexion, plus que jamais actuelle, sur l’oppression, l’engagement, l’intolérance. Intense ! Un petit livre qui a tout d’un grand ! »

Librairie Les Mots & les Choses, Boulogne-Billancourt

 

« Un véritable travail d'écriture du réel, un récit ultra-documenté et plein d'empathie qui remet en contexte le geste désespéré d'une poignée de jeunes Noirs voulant fuir le ghetto à la fin des années soixante-dix et leur long chemin vers la rédemption. »

Amaury Gouyette, librairie Brouillon de culture, Caen

 

« "Et si on détournait un avion ? C'est une bonne idée, non ? On prend les enfants avec nous, d'accord ?" C'est à peu près ainsi qu'a commencé l'un des plus invraisemblables détournements d'avion de l'Histoire. Une folle aventure. »

Jérôme Dupuis, L'Express

« Voici sans doute l'un des livres les plus importants, troublants et dérangeants jamais écrits sur le nazisme. Le niveau de détails et d'incarnation auquel elle parvient est aussi stupéfiant que cauchemardesque. Comme avec le film Shoah, mais cette fois dans la sphère des bourreaux, on a la sensation en lisant ce livre d'approcher physiquement ce qu'a dû être la réalité du nazisme. »

Marc Weitzmann, Le Magazine littéraire

 

« Difficile de savoir qui est le plus fascinant, de Gitta Sereny elle-même ou des personnalités sur lesquelles cette grande journaliste écrivit tout au long de sa carrière. »

                                                   Jean-Louis Jeannelle, Le Monde des livres

 

« Une lecture majeure, trépidante et indispensable. On lit tour à tour un journal de bord, un roman d'aventures, un thriller digne du Silence des agneaux dans ses face à face avec d'anciens criminels nazis, un polar juridique et bien sûr un essai aussi profond que passionnant sur la nature humaine. Impossible à lâcher. »

Guillaume Bourain (librairie Les Saisons, La Rochelle), Initiales magazine

 

« L’auteur pose les questions fondamentales de la responsabilité individuelle ; du mensonge et de la culpabilité. Ces mêmes questions hantent également, dans les autres enquêtes recueillies ici, les enfants et les parents des hiérarques du régime. Elles hantent aussi les générations successives de jeunes, et au-delà, toute la société allemande qui - nous pouvons en être certains - se les posera encore pendant longtemps. »

Association des professeurs d'histoire et de géographie

 

« Comment la barbarie nazie a-t-elle pu surgir au cœur de l'Europe civilisée ? Pour tenter de le comprendre, il faut absolument lire Dans l'ombre du Reich. Une somme dont la finesse de l'analyse psychologique et sociologique équivaut, sinon dépasse, la perspicacité d'Eichmann à Jérusalem. »
Paulina Dalmayer, Causeur

 

« Ces textes fourmillent d'informations, de réflexions, de questionnements, de réponses à de nombreuses interrogations, le tout par l'entremise d'une écriture captivante, fluide et par une maîtrise parfaite de la construction d'ensemble. »

Yves Faucoup, Mediapart

 

« Les interactions permanentes entre expériences, émotions et souvenirs personnels, et les analyses historiques, sociales et journalistiques de Gitta Sereny font toute l’originalité de son travail. Elle ausculte au plus près le corps du mal qui, loin d’être fascinant, apparaît misérablement humain. »

Victorine de Oliveira, Philosophie Magazine

 

« L’immense talent de Gitta Sereny est de savoir rendre leur part d’humanité aux bourreaux, ce qui est encore plus dérangeant. Beaucoup, dans des circonstances similaires, pourraient faire pareil. Elle est dans le gris de la vie, loin de tout manichéisme. »

Marc Semo, Libération

 

« La force de l'ouvrage de Gitta Sereny est de glisser avec talent de la douloureuse nostalgie d'un Stefan Zweig à l'acuité journalistique du Joseph Kessel de L'Heure des châtiments. Un maître livre. »
Jean-Louis Thiériot, Le Figaro Histoire

 

« Gitta Sereny évoque dans ce livre-témoignage ses rencontres. Mises bout à bout, elles font de cet ouvrage un portrait impressionniste mais très précieux de l'Allemagne nazie et, mieux encore, de l'Allemagne d'après-1945. (...) Un portrait passionnant de ce qui reste, au fond, l'impensé allemand. »

Jacques de Saint Victor, Le Figaro littéraire

 

« Dans l'ombre du Reich est moins un livre d'histoire qu'un livre sur les traces de l'histoire. Avec Gitta Sereny, on entre dans le nazisme par une porte dérobée. Le mal y apparaît moins impressionnant même si l'horreur qu'il dégage est identique. »

Laurent Lemire, L'Obs

Narrative nonfiction, enquêtes, essais, débats. La littérature du réel sous toutes ses formes.

Liens amis

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Éditions Plein Jour