EN LIBRAIRIE

« Un magistral exercice de microhistoire. »

Marc Semo, Le Monde

 

« Comment la barbarie la plus totale a-t-elle pu s’emparer d’un territoire ? C’est l’objet du travail colossal d’Omer Bartov. »

Stéphane Ehles, Télérama

 

« Omer Bartov livre à l’échelle d’une ville l’un des ouvrages les plus profonds sur l’histoire de la Shoah. »

Sylvain Boulouque, Nonfiction.fr

 

« Un livre-enquête exceptionnel. Un très grand livre. Poignant. Glaçant. Sidérant. »

Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine

« Il faut lire ce livre. »

Guillaume Erner, Charlie Hebdo

 

« Il faut lire ce livre extraordinaire, qui se lit comme un roman vrai. C'est passionnant. On découvre un monde. »

Jean Hatzfeld, RCJ

 

« Un chef-d'œuvre. »

Philippe Garnier, Philosophie Magazine

 

« Un livre marquant, d'un des historiens majeurs de sa génération. »

Tal Bruttmann, Paroles d'histoire

 

« Un exemple de microhistoire du génocide, et un modèle pour les futures recherches. »

Saul Friedländer

 

« Si vous imaginiez qu’il n’y avait plus rien à apprendre de nouveau sur la Shoah, prenez ce livre. » Philippe Sands

 

« L’étude magistrale de Buczacz – tout autant une étude sensible qu’un récit irréfutable et fascinant – révèle ce que l’histoire du génocide peut faire de mieux. » Christopher Browning

« On a l'impression, en se plongeant dans ce gros almanach, d'être installé dans un café de la IIIe République [...] ; au menu des discussions, la crise du Tonkin, le projet de tour Eiffel, le choléra à Toulon, la loi sur le divorce, le kilo de pain à 29 centimes. »
Bernard Quiriny, Lire/Le Magazine littéraire

 

« Dans « 1884 », Vincent Wackenheim dresse l'inventaire d'une année pas si ordinaire et invente une magistrale poétique de la chronique.»
Maryse Emel, Nonfiction.fr

« Une exceptionnelle profondeur et une démarche implacable. »

Isabelle Spaak, Le Figaro littéraire


« Une enquête choc. »

Isabelle Spaak, Le Figaro littéraire

 

« Gitta Sereny livre ici une réflexion passionnante sur le métier de journaliste ainsi que sur la relation si particulière et si ambiguë qui se tisse entre un auteur et son sujet. »
Zineb Dryef, Le Monde

 

« Les portraits de ces êtres fragiles et vulnérables brossés par Gitta Sereny sont saisissants. »

Alexandre Fillon, Les Échos Week-end


« Dans une enquête bouleversante, Gitta Sereny plonge dans les ténèbres de la prostitution enfantine. »

Laurent Lemire, LH Le Mag

« Un des livres les plus impressionnants que j’aie jamais lus. »

Philippe Sands

« Niklas Frank signe un livre dévastateur. » Baudouin Eschapasse, Le Point

« Un livre puissant. » Marc Semo, Le Monde

« Un témoignage rare sur les crimes nazis, à travers les yeux d’un enfant, complice à son insu, qui a grandi sans jamais comprendre ni pardonner. » Juliette Benabent, Télérama

 

« Je ne savais rien du métier de mon père, je savais seulement que nous possédions la Pologne et ses châteaux, qu’il était très puissant et que personne ne pouvait rien me dire. Dans son journal, le ministre de la propagande, Joseph Goebbels, avait surnommé Hans Frank "le roi de Pologne". »

Niklas Frank, entretien avec Stéphane Loignon, Le Parisien Magazine

Littérature du réel, enquêtes, essais, histoire.

Liens amis

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Éditions Plein Jour